La conjugaison: Les voix: La voix active, la voix passive, la voix pronominale

La conjugaison: Les voix: La voix active, la voix passive, la voix pronominale

Les voix

La catégorie de la voix permet d’indiquer de quelle manière le sujet prend part à l’action. On distingue trois types de voix :

La voix active
Lorsque le verbe est à la voix active, le sujet se retrouve le moteur de l’action. C’est lui qui est véritablement l’agent de cette action.

Le chat mange la souris.

La voix passive
Au contraire, à la voix passive, le sujet devient spectateur de l’action et la subit.

La souris est mangée par le chat.

Grammaticalement, le complément d’objet passe à gauche du verbe et devient le sujet tandis que le sujet devient à droite le complément d’agent.

Tous les verbes ne peuvent pas se mettre à la voix passive. Seuls les verbes qui sont transitifs directs peuvent se mettre à la voix passive. Une manière simple de retenir quels verbes peuvent se mettre à la voix passive est de regarder s’il y a une préposition après le verbe comme à, de, au, du etc. À ce moment, il n’est pas possible de mettre le verbe à la voix passive.

De plus, tous les verbes d’état ne peuvent être mis à la voix passive. On appelle verbe d’état les verbes qui n’expriment pas une action mais qui permettent d’attribuer une caractéristique (qualité ou défaut) à un être ou un objet : être, devenir, sembler, paraître, rester…

La voix pronominale
La voix pronominale se forme avec le pronom réfléchi personnel « se ». En français, les deux modes privilégiés sont la voix active et la voix passive. Certains grammairiens classent la voix pronominale dans la voix passive avec un complément d’agent « se ».

Il se promène dans son jardin.

Certains verbes sont conjugués uniquement à la forme pronominale. On parle alors de verbes essentiellement pronominaux : se méfier, se désister, se souvenir, s’évanouir…

On parle de voix pronominale réfléchie lorsque le sujet et le pronom sont la même personne. Dans le cas inverse, on parle de voix pronominale réciproque.

il s'est regardé dans la glace. (réfléchi)
Pierre et Paul se sont regardés dans la glace. (réciproque)