L’histoire de l’école – l’école de Jules Ferry – CP – Ce1 – Lecture de la rentrée – Cycle 2

L’histoire de l’école – l’école de Jules Ferry – CP – Ce1 – Lecture de la rentrée – Cycle 2

 

Documentaire, questionnaire + correction

Je m’appelle Jules Ferry. Je suis né le 5 avril 1832. Je passe mon enfance dans les belles montagnes vosgiennes, où j’étudie au collège de Saint-Dié. Ma famille a de l’argent et je peux continuer mes études. J’ai de la chance ! À l’époque, tout le monde ne peut pas étudier car l’instruction est payante.

 

Grâce à mon métier d’avocat, je rencontre les grands hommes de mon époque. Je suis tellement passionné que je décide de me lancer. En 1869, je suis élu député. Plus tard, je deviens même ministre !

 

À mon époque, l’école primaire est surtout réservée aux garçons. Il existe parfois des écoles pour les filles, mais pas dans toutes les villes et tous les villages. Tout le monde n’a pas le droit d’apprendre. En plus, l’école coûte cher. Beaucoup de parents n’ont pas assez d’argent pour y envoyer leurs enfants. Quand je deviens ministre de l’Instruction, j’ai enfin la possibilité de créer une nouvelle loi pour l’école. En 1881 et 1882, je mets en place des lois qui rendent l’instruction obligatoire, gratuite et laïque. À partir de ce moment-là, tous les enfants peuvent aller à l’école en France. C’est un vrai changement et c’est grâce à moi que l’école est gratuite aujourd’hui.

 

École de garçons de Buigny-les-Gamaches vers 1900-1905.

L’école communale : Chacune de nos communes a l’obligation de construire une école pour les enfants des deux sexes. Dans les écoles, les filles et les garçons sont séparés.

La cour de récréation a peu changé. Mais, les enfants, si ! Ils portaient tous la même blouse pour protéger leurs vêtements, bien sûr. Mais, aussi, pour renforcer l’égalité entre eux, quel que soit la richesse de leurs parents. La République française affiche partout ses trois grands principes : liberté, égalité, fraternité.

A la cantine gratuite, les enfants recevaient une soupe chaude et du pain, mais apportaient le reste du repas dans leur panier.

 

En classe, les enfants avaient un plumier en bois et écrivaient avec un porte-plume. Chaque table avait un encrier de porcelaine blanche rempli d’encre violette.

Souvent, les garçons et les filles n’allaient pas dans la même école.

Quand un enfant travaillait mal, le maître avait le droit de le frapper on lui faisait porter le bonnet d’âne.

Il n’y avait pas de car de ramassage. Les élèves venaient à pieds à l’école.

L’hiver, on se chauffait avec un poêle à bois et chaque enfant devait apporter une buche.

 

1/ En 1882 Jules Ferry était ?

™ Médecin pédiatre.

™ Président de la république.

™ Ministre de l’instruction

 

2/ Qu’a fait Jules Ferry (tu peux cocher plusieurs réponses) ?

™ Il a fait voter une loi pour rendre l’école gratuite pour tous.

™ Il a rendu l’école laïque.

™ Il a permis aux enfants de 2 ans d’aller à l’école.

™ Il a permis les jeux de billes dans les cours de récréation.

™ Il a rendu l’école obligatoire pour tous.

 

3/ Qu’est-ce que les communes sont obligées de faire ?

……………………………………………………………………………………………………………………….

4/ Vrai / Faux

A l’école de Jules Ferry ….

Vrai

Faux

Les filles et les garçons ne sont pas dans la même classe.    
On peut porter le jean pour aller à l’école.    
On doit emmener son déjeuner à l’école.    
Tout le monde porte la blouse.    
On pouvait porter un bonnet d’âne ou on pouvait être frappé.    
Les enfants devaient apporter une fiole de pétrole pour se chauffer.    

 



L’histoire de l’école – l’école de Jules Ferry – CP – Ce1 – Lecture de la rentrée – Cycle 2   rtf

L’histoire de l’école – l’école de Jules Ferry – CP – Ce1 – Lecture de la rentrée – Cycle 2   pdf

Tables des matières Textes informatifs / Documentaires - Lecture compréhension - Lecture - Français : CP - Cycle 2