IEF (Intruction En Famille) : Que faire en été ? Propositions d’activités

Beaucoup de parents pratiquant l’IEF (Instruction En Famille) se demandent s’ils doivent, ou bien vont, suivre le rythme classique des vacances scolaires. C’est encore plus flagrant en été, avec plus de deux mois pris par les petits écoliers.

Il faut bien avouer que, généralement, les conditions météorologiques ne sont guère propices au travail sur table, ou bien à passer 1 ou 2h d’affilée, deux fois par jour, à plancher. Il peut aussi se poser, pour ceux qui côtoient des enfants scolarisés, le problème du décalage très frustrant du rythme de vie. Mais bien souvent, ces envies de relâchement sont confrontées aux questions angoissantes liées au manque de suivi, avec le spectre des inspections en ligne de mire : est-ce que nos chers petits bouts ne vont pas simplement tout oublier, et perdre le rythme, si nous, parents instructeurs, relâchons trop longtemps le rythme d’instruction ?

Rassurez-vous, il y a tout plein de solutions pour apprendre sans en avoir l’air, à (re)découvrir. D’abord, gardez en tête cet adage qui est en ce moment bien à la mode – on n’apprend pas seulement en quatre murs, ou assis à un bureau. Et non, loin de là, et les parents instructeurs qui pratiquent un apprentissage informel le savent bien (informel : ne suivent pas les programmes scolaires, ne se basent pas sur des livres). L’été, justement, c’est le bon moment pour laisser les enfants apprendre par eux-mêmes, et donner un nouveau souffle à votre IEF. C’est l’occasion de les laisser prendre plus d’autonomie et d’indépendance, dans votre intérêt commun. Ne dites rien, ne dictez rien, éventuellement orientez, mais dans une moindre mesure, et sans entraver leur liberté ou brider leurs envies (sauf pour des raisons évidentes de sécurité, bien entendu – mais dans ce cas, veillez à bien expliquer les raisons, afin d’éviter ou de minimiser la frustration). Vous pouvez donc proposer, guider, mais surtout, mettez à leur disposition les moyens nécessaires à la réalisation. L’accompagnement doit se faire en douceur, sans intrusion de votre part, et en toute discrétion. Par exemple, s’ils décident de s’installer jouer dehors avec des copains, vous pouvez proposer simplement couvertures au sol, parasols ou casquettes, une bouteille de citronnade, et pour le reste, laissez-les faire ! faites leur confiance !
Le premier, merveilleux apprentissage que vous pouvez mettre à leur disposition en été – peut-être certaines familles unschooling le font déjà – c’est de les laisser libres de gérer leur temps, de les laisser choisir, entièrement, ce qu’ils vont faire, autant que possible : pendant des heures, toute la journée, pourquoi pas toutes les journées, de ce bel été qui s’offre à tous. Une journée sans plan prédéfini, sans activité obligatoire, sans rendez-vous, sans horaire, une journée où ils peuvent décider, une journée qui laisse place à l’aventure, l’imprévu, le bonheur simple. C’est un merveilleux cadeau à leur faire, une sacrée liberté. Cela les aidera considérablement à se construire, à s’éveiller au monde, et à s’épanouir.

C’est la même chose en ce qui concerne la lecture. Non, votre enfant ne doit pas « absolument lire tant de minutes par jour pour y arriver ». Non. Je reste choquée par cette déclaration d’une inspectrice, quand mon fils était en CP. « Il doit lire au moins 20 minutes par jour, tous les jours ». Mais, et s’il n’en a pas envie ? et s’il est fatigué ? et si … ?? Ne chronométrez pas le temps de lecture de votre enfant, vraiment. Ce n’est absolument pas un service à lui rendre. Au contraire, si vous avez l’impression qu’il n’aime pas lire, ou bien qu’il ne lise pas assez, vous pouvez profiter de l’été pour faire des temps de lecture communs. Généralement, les enfants se prêtent au jeu, tout le monde a finalement envie de participer, et puis les neurones-miroirs font leur effet : les enfants vous écoutent lire, avec plaisir, ils en ressentent du bonheur, ils auront alors naturellement envie de faire la même chose. Prenez le temps aussi de connaître votre enfant, ses attentes, ses passions. En observant discrètement ses réactions quand vous lui proposerez diverses options, vous devriez comprendre assez rapidement ce qu’il aimera lire, et sous quelle forme (BD, roman, documentaire, …).

Profitez aussi de l’été pour vous détendre et vous entraîner à leur dire « oui » le plus possible. Beaucoup de parents boycottent certaines choses (citons principalement les écrans et les bonbons), par éthique et/ou pour des raisons de santé. Mais, on en a tous fait l’expérience étant ado, plus les parents disent non, plus l’enfant veut ! Ici, on pratique avec succès le « oui », mais en expliquant ce qu’on en pense et pourquoi on pense que ce n’est pas bon, ou recommandable à des doses vraiment minimales. Les enfants ont bien compris. On cale une discussion-réflexion sur le corps humain par-ci, un autre sur le développement du cerveau par-là (pour ne reprendre que les deux exemples citez plus haut, écrans et bonbons), et hop, le tour est joué, ils ont appris ! Ils savent que ces choses ne leur sont pas interdites, mais simplement déconseillées, et ça, ça change tout.

Maintenant que vous savez tout ça, concrètement, vous aimeriez bien quand même une liste de propositions d’activités ? un peu de structure vous rassurerait, et vous ne souhaitez pas que vos enfants s’ennuient, alors vous préférez être parés ? L’été est fait pour explorer, créer, inventer, découvrir, construire, partir à l’aventure, les idées pour permettre tout ça sont nombreuses, et sans forcément dépenser plus. Les enfants apprennent beaucoup de choses dans ces moments-là, et dans tous les domaines :

En sciences :
N’importe quelle sortie dans la Nature est un cours de science, souvent même plusieurs cours à la fois ;

Armez-vous de pots en verre transparents, de colorants, de glaçons, d’huile, de mousse à raser, et faites des expériences ;
Récupérer des restes de légumes en cuisine et faites-leur faire leur propre jardin de récup ;
Avec du papier spécial, faites-leur faire des empreintes de plantes ou autre sous la lumière du soleil ;
Encouragez-les à fabriquer un herbier, et à l’alimenter régulièrement ;
Allongez-vous dans l’herbe et observez les étoiles, partez camper et investissez chacun de nouvelles responsabilités ;
Faites une chasse aux trésors sonore ;
Faites une chasse aux déchets ;
Visitez une tourbière, une réserve naturelle, allez découvrir des menhirs ou un ancien volcan ;
Proposez une aide ponctuelle aux refuges animaliers ; …
En sports :
Préparez une course d’obstacles ;
Organisez des mini jeux olympiques et des matches collectifs ;
Dansez ; …
En lettres :
Peignez ou dessinez ensemble sur des pierres, glissez les dans un sac. Chacun tire une pierre et invente une phrase, pour constituer en groupe une histoire, ou bien un seul enfant tire plusieurs pierres et raconte sa propre histoire ;
Envoyez des lettres ;
Rendez visite à des personnes âgées et faites-leur la lecture, elles se moqueront des fautes et le plaisir induit chez les jeunes lecteurs sera sans limites ;
Proposez-leur de tenir un journal de leurs sorties Nature ;
Fabriquez ensemble l’arbre généalogique de votre famille ; …
En arts :
Faites des créations à partir de trésors variés trouvés dans la Nature (couronnes, bracelets, auto-portraits, les idées ne manquent pas) ;
Proposer une activité de création de camouflage ;
Proposer un atelier « hapa-zome » : on ramasse des fleurs abimées ou déjà tombées, et en frappant avec un marteau on imprime leurs couleurs sur un linge blanc, ça a le mérite de défouler tout en créant quelque chose de très joli ;
Faites des tissages avec différentes matières, c’est très à la mode en ce moment ;
En cuisine :
Faites des glaces maison (vous pouvez vous amuser et varier les plaisirs en choisissant de drôles de bâtons, par exemple), des limonades, des tartes aux fruits, des confitures, les apprentissages liés sont multiples !
En maths :
Faites-leur construire ou installer, tentes, tipis, cabanes ;
Faites-leur faire des cairns, des mandalas, une chasse au trésor des formes géométriques dans la Nature ;
Activités autour des bâtons et/ou des pierres, à adapter selon les âges : compter, faire des groupes de même nombre, construire un pont ou un barrage, un moulin à eau, etc ; …

Surtout, amusez-vous bien ! Les hormones positives qui affluent dans le cerveau lors des moments de plaisir favorisent l’assimilation et la mémorisation des apprentissages 😉

 

 

Anne-Catherine Proutière, fondatrice du blog « Pédagogies alternatives en liberté », pour Pass éducation