Farce de Maître Patelin – Arts du langage – Cm1 – Histoire des arts – Cycle 3

La farce de maître Pathelin

La Farce de Maître Pathelin (ou La Farce de Maistre Pierre Pathelin, ) est une pièce de théâtre (du genre de la farce) composée à la fin du Moyen Âge, vers 1456-14601. La 1re édition imprimée est datable de vers 14852. Souvent considérée comme anonyme, cette œuvre est parfois attribuée à Guillaume Alécis, voire à François Villon. Les références au monde de la justice (procès, juge, avocat…) émaillant la pièce, certains avancent qu’elle a pu être écrite par un homme de justice. Mais, d’après Bruno Roy, l’auteur le plus probable serait Triboulet, le bouffon de René d’Anjou.

La pièce constitue le meilleur et l’un des plus anciens chefs-d’œuvre du théâtre comique médiéval ; elle est, en outre, souvent considérée comme la première pièce comique de la littérature française. (Wikipédia)

Qu’est-ce qu’une farce ?

• La farce est une pièce comique en vers et en un seul acte. L’action, très simple, met en scène un naïf à qui l’on joue un mauvais tour. Aucun personnage n’étant plus sympathique qu’un autre, le spectateur rit franchement de tout le monde (contrairement à la comédie, où il est invité à prendre parti). La farce met en scène un monde bourgeois, des commerçants surtout, où l’on trompe l’autre par de belles paroles.

 

•  La Farce de Maître Pathelin, trois fois plus longue que les autres (1 600 vers), est reconnue comme un modèle du genre.

 

Thème et technique de la pièce

 La satire sociale

La farce se jouait, à l’origine, au temps de Carnaval, juste avant le Carême. La fête autorisait que tout soit inversé, que le « monde à l’envers » lutte avec l’ordre établi (notamment avec la religion). Les pauvres triomphent ainsi des riches. L’honnêteté bourgeoise et la morale chrétienne sont ridiculisées : Pathelin et Guillemette recourent sans cesse à Dieu pour cautionner leurs propos et rassurer leurs victimes (« Je vous garantis par Dieu… ; Par le précieux Corps de Dieu ; Hélas ! le pauvre chrétien ; Par Notre-Dame, mon bon maître »).

 

La folie Rappelant encore Carnaval, le thème de la folie est omniprésent : Pathelin joue le fou, Guillemette persuade Guillaume qu’il est fou, le procès lui-même est une histoire de fous (« Il faut être encore plus fou pour intenter un procès à un fou aussi authentique »).

 Le comique

La Farce de Maître Pathelin fait appel à plusieurs types de comique :
— le comique de situation fait rire de la tromperie, en rendant le spectateur complice du plus fin et du plus fort.
— le comique de caractère invite à rire des sots, caricatures de la bêtise ;
comme une revanche prise sur les plus riches ;
— enfin, le comique de mots (expressions populaires, à double sens, mots familiers, etc.) .

Ressources pédagogiques en libre téléchargement à imprimer et/ou modifier.
Public ciblé : élèves de CM1 Cycle 3 – Domaines : Moyen âge Histoire des arts
Sujet : Farce de Maître Patelin – Arts du langage – Cm1 – Histoire des arts – Cycle 3



Document d’accompagnement _ La farce de maître Pathelin
Document d’accompagnement _ La farce de maître Pathelin
Farce de Maître Patelin – Arts du langage – Cm1 – Histoire des arts – Cycle 3
Farce de Maître Patelin – Arts du langage – Cm1 – Histoire des arts – Cycle 3

 

Tables des matières Arts du langage - Moyen âge - Histoire des arts : CM1 - Cycle 3