En quoi consistent les assouplissements accordés à certaines communes ?

Afin d’aider les communes qui éprouvaient des difficultés à mettre en œuvre la nouvelle organisation du temps scolaire, les services académiques ont autorisé, à titre expérimental, des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire.

Les 5 matinées de classe, correspondant aux pics de concentration des enfants, demeurent obligatoires dans toutes les écoles et pour tous les élèves, afin que les apprentissages fondamentaux se déroulent dans les meilleures conditions.

Des communes ont ainsi choisi de regrouper 3 heures d’activités périscolaires sur une même journée: cette organisation, adaptée d’abord aux besoins des communes rurales, peut faciliter les conditions de déplacement des professionnels en charge de l’animation du temps périscolaire et permettre la mise en place d’activités de qualité.

Dans de rares cas, des communes ont choisi d’alléger la semaine en réduisant le nombre d’heures d’école par semaine et en reportant ces heures sur les vacances scolaires.

Ces organisations ont été prévues dans le cadre d’un projet construit dans la concertation au niveau local, puis validé par le rectorat.