Education : Non-remplacement d’un poste sur deux

Dans un entretien au quotidien La Croix à paraître vendredi, Luc Chatel, annonce qu’il poursuit la politique de non-remplacement des fonctionnaires.

Cette annonce va faire l’effet d’une bombe dans les rangs des syndicats de l’Education nationale. Le ministre de l’Education Luc Chatel confirme, dans un entretien à La Croix vendredi, le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux dans le domaine de l’éducation. Le ministre précise toutefois qu’il veillera à ce qu’il y ait « un traitement différencié pour le primaire » pour « fermer le moins de classes possible ».

En pleine Nuit des écoles

De quoi ravir les parents d’élèves et les enseignants qui se mobilisent vendredi soir pour la Nuit des écoles. Cette opération d’occupation nocturne des salles de classe est organisée pour que parents et enseignants débattent de l’importance de l’éducation et interpellent les pouvoirs publics sur les baisses d’effectifs dans l’Education nationale. La Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), organisatrice de l’événement, appelle à cette occasion « l’ensemble des associations d’élus à signer la pétition et à s’adresser au gouvernement, aux députés et sénateurs, afin d’obtenir un collectif budgétaire, seule possibilité de revenir sur les 16 000 suppressions de postes dans l’Education nationale prévues à la rentrée prochaine ». La pétition compterait à ce jour pas moins de 35.000 signatures. L’annonce de Luc Hatel ne maquera pas de multiplier les soutiens à cette initiative