Diversité, parenté et unité des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT

Diversité, parenté et unité des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT – Sciences de la vie et de la Terre

  • Qu’est-ce qu’une espèce
  • La classification scientifique des êtres vivants
  • L’unité des êtres vivants

L’environnement est notre cadre de vie : c’est l’ensemble des éléments naturels (faune, flore), et artificiels qui le constituent. Dans cet environnement les animaux et les végétaux on des cycles de vie. Les êtres vivants naissent, grandissent, se nourrissent se reproduisent et meurent. Ces êtres vivants ne se ressemblent pas tous, certains sont très différents.

I. Les êtres vivants sont classés en espèces.

  • Les êtres vivants de notre environnement, ne se ressemblent pas tous. Certains sont très différents, tailles, couleurs. Ils peuvent néanmoins avoir des caractères en commun et peuvent se reproduire entre eux, ce qui permet de les rassembler en groupe puis en espèce.
  • Une même espèce regroupe, sous le même nom, des êtres vivants qui se ressemblent et peuvent se reproduire entre eux pour donner une descendance qui, à son tour, pourra se reproduire.

Par exemple :

Le Mulet est un hybride mâle, de la famille des équidés, engendré par un âne et une jument. Il est généralement stérile, ainsi l’âne et la jument ne sont pas de la même espèce, puisque leur descendance est stérile.

Le Bardot est engendré par une ânesse et un cheval.

Le Zorse est engendré par une jument et un zèbre.

I. Les êtres vivants diffèrent par un certain nombre de critères qui permettent de les classer.

Des critères définis par les scientifiques permettent de situer des êtres vivants d’espèces différentes dans la classification actuelle. Les êtres vivants sont classés en groupes emboîtés définis uniquement à partir des critères qu’ils possèdent en commun. Ces critères portent sur leur aspect externe ou sur des caractères que révèle leur organisation interne. Deux êtres vivants peuvent appartenir à un même groupe intermédiaire, mais faire partie d’espèces différentes.

Exemple :

Les oiseaux et les mammifères sont des vertébrés tétrapodes, ils possèdent quatre membres, et un squelette interne. Cependant ils ne peuvent pas se reproduire entre eux, ils sont donc de deux espèces différentes.

La classification du règne animal :

La classification biologique des animaux se fonde sur différents critères :

  • Physiques
  • Morphologiques
  • Fonctionnels
  • Génétiques (on peut étudier les points communs de l’ADN)

Remarque :

Il ne faut pas s’arrêter à de simples critères physiques. Par exemple, la pie et la chauve-souris ont des ailes, mais la pie a des plumes (c’est un oiseau) alors que la chauve-souris a des poils (c’est un mammifère).

Plus les animaux partagent de critères plus ils sont proches. Voici une classification biologique du règne animal.

 

 

 

La classification du règne végétal

Pour les végétaux, la classification utilise des critères de reproduction en plus des critères physiques.

La présence d’une fleur, sa couleur, la distribution des racines dans le sol sont des critères de classification des végétaux.

Voici les grandes familles à retenir

III. Tous les êtres vivants sont constitués de cellules.

L’utilisation du microscope permet d’observer que certains êtres vivants sont constitués d’une seule cellule (organismes unicellulaires), d’autres sont formés d’un nombre souvent très important de cellules, (organismes pluricellulaires). La cellule est l’unité des êtres vivants. La cellule possède un noyau, une membrane, du cytoplasme, seule la cellule végétale possède une paroi.

Définitions :

  • Un tissu est une association de cellules jointives remplissant la même fonction. Ces tissus se regroupent en organes, constitutifs d’un organisme vivant.
  • Les êtres pluricellulaires sont constitués de plusieurs cellules.
  • Les êtres unicellulaires se réduisent à une cellule unique.

Exemple :

Les paramécies sont des organismes microscopiques vivant dans l’eau, qui ne sont constitués que d’une cellule.

La cellule possède une architecture type, conservée dans toutes les espèces :

La membrane plasmique est l’enveloppe de lipides qui entoure la cellule.

Le cytoplasme est le gel dans lequel baignent les composants de la cellule, appelés organites.

Le noyau est un organite majeur : il porte les informations génétiques.

Remarque :

Toutes les cellules n’ont pas de noyau (ou caryon). Il faut distinguer les cellules eucaryotes (avec noyau) et les cellules procaryotes (sans noyau).

L’adaptation des cellules à leur fonction

La structure de toutes les cellules est la même mais leur forme varie en fonction de leur rôle dans l’organisme. On parle de relation structure-fonction.

  • Les cellules musculaires sont des tubes allongés rattachés aux os.
  • Le spermatozoïde doit apporter l’information génétique du père à l’ovule, il nage grâce à un flagelle, sorte de queue qui le propulse en avant.
  • Les cellules végétales sont dures grâce à une paroi très rigide, elles permettent aux plantes de pousser droit vers le haut.



Diversité, parenté et unité des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT   rtf

Diversité, parenté et unité des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT   pdf

Tables des matières Diversité et unité des êtres humains - SVT : 6ème - Cycle 3