Début de l’islam – 5ème – Cours

Début de l’islam – 5ème – Cours

  • Comment est né l’islam?
  • Quels sont ses fondements religieux et culturels?
  • Comment s’est formé l’Empire arabo-musulman?
  • Comment se caractérise le monde musulman à l’époque des premiers empires ?

 

Je me repère dans l’espace et dans le temps

En un siècle, les musulmans conquièrent presque tout le Proche-Orient, à l’exception de l’Anatolie byzantine, l’Asie centrale jusqu’aux limites de l’Inde, l’Afrique du Nord, de l’Égypte à l’Atlantique et même la Péninsule ibérique.

 

DateÉvènement
632Mort de Mahomet
634 – 661Succession, non sans heurts, des quatre premiers califes
661Assassinat du quatrième calife, Ali et fondation de la dynastie des Omeyyades
634 – 650Conquête arabes en Egypte, en Syrie, en Mésopotamie et en Iran.
661 – 750Règne de la dynastie Omeyyade à Damas
670 – 751Conquête de l’Asie centrale jusqu’à l’Indus, de l’Afrique du Nord jusqu’à l’Atlantique et de la Péninsule ibérique
717Défaite arabe au siège de Constantinople
732Défaite arabe devant Poitiers. Recul des forces musulmanes au sud des Pyrénées
751Victoire arabe contre les armées chinoises au fleuve Talas
750 – 1258Règne de la dynastie abbasside à Bagdad
10e siècleDivision de l’empire musulman en plusieurs califats

La religion musulmane naît en Arabie au VIIème siècle. L’islam se répand ensuite par la conquête. Un empire et une brillante civilisation arabo-musulmane se développent autour des villes et des savants.

 

 

Définitions :

Un prophète : un homme chargé par Dieu de transmettre ses paroles.

L’islam : la religion enseignée par Mahomet.

Un musulman : de l’arabe muslim, croyant de l’islam.

Un calife : un successeur de Mahomet. Commandeur des croyants et chef politique des musulmans

Le djihad : l’effort pour renforcer la foi musulmane. C’est donc aussi la guerre menée contre les non-musulmans.

Une dynastie : une suite des souverains ou rois appartenant à la même famille.

Un pèlerinage : un voyage effectué jusqu’à un lieu saint pour prier.

La charia : la loi de Dieu définie par le coran et la sunna.

  1. Naissance et expansion de l’islam

 

1.      Mahomet et la naissance de l’islam

Au début du VIIème siècle, l’Arabie est peuplée de tribus arabes polythéistes. En 611, un marchand arabe caravanier, Mahomet, affirme avoir reçu pour mission du dieu unique Allah d’unir les arabes en une nouvelle communauté de musulmans (croyants de l’islam). Face à l’hostilité des habitants de La Mecque, il fuit vers la ville de Yathrib (Médine) en 622 : c’est l’Hégire. En 630, à la tête d’une armée, il s’empare de La Mecque et convertit à l’islam les tribus d’Arabie dont il devient le chef politique, religieux et militaire. Le premier état musulman est né : l’Arabie.

 

2.      Les conquêtes de l’Empire arabo-musulman

Après la mort de Mahomet, en 632, ses successeurs, partent à la conquêtes des Empires Perse et Byzantine et proclament le djihad armé. En quelques années, ils font les conquêtes de la Perse, de la Syrie-Palestine (633-638) et de l’Egypte (638-642).

A partir de 660, les conquêtes sont plus difficiles et plus lentes. Les arabes s’emparent de l’Afrique du Nord et d’une grande partie de l’Espagne et à l’est, ils atteignent l’Indus. L’expansion s’arrête vers 750.

3.      Les premières dynasties de califes

Après la mort de Mahomet, différentes dynasties de califes se succèdent à la tête de l’Empire musulman :

  • Les premiers califes sont des proches de Mahomet. En 661, l’assassinat du calife Ali (cousin de Mahomet) met fin à cette succession de proches du prophète.
  • Le calife Moawiya fonde alors la dynastie omeyyade (660 – 750). La ville de Damas est désignée comme capitale de l’Empire. L’arabe est utilisé comme langue administrative.
  • En 750, les Omeyyades sont renversés par les Abbassides. La capitale est désormais la ville de Bagdad en Irak. La dynastie abbasside fait prospérer l’Empire et la civilisation musulmane. Haroun al-Rachid (786 – 809) est un calife important de la dynastie abbasside.

Toutefois, le territoire musulman est immense et difficile à administrer dans son ensemble. Au Xe siècle, des califes rivaux prennent le pouvoir dans certaines provinces : le califat fatimide du Caire en Egypte ; le califat omeyyade de Cordoue en Espagne. Les califes sont assistés par le vizir pour administrer leur Empire. Le vizir nomme notamment des émirs pour gouverner les provinces.

 

 

  1. Les fondements de l’islam
  2. Le Coran

Lorsque Mahomet entreprend sa prédication à La Mecque, il récite le message révélé par l’ange Gabriel. Rapidement ceux qui l’écoutent consignent ces révélations sur divers supports : feuilles de palmiers, omoplates de chameaux, morceaux de cuir…

Après la mort du Prophète (en 632), sont rassemblés cent quatorze chapitres appelés sourates, divisés en versets. L’ensemble s’appelle le Coran (« récitation » en arabe). Cette initiative revient à Othman, l’un des successeurs de Mahomet. Écrit en arabe, la langue de la révélation, le Coran doit être récité. Dès le IXe siècle, des écoles coraniques enseignent aux enfants la lecture à voix haute et la récitation du Coran.

Les sourates sont classées selon leur longueur (les plus longues au début, les plus courtes à la fin). Les premières, les sourates médinoises, concernent les lois régissant la communauté, tandis que les suivantes, les sourates mecquoises sont d’inspiration religieuse ou poétique.

Le Coran est complété par la Sunna, c’est-à-dire la Coutume (constituée de la tradition musulmane et des témoignages [hadith] portant sur la vie de Mahomet).

  1. Les cinq piliers de l’islam

La pratique religieuse impose au musulman cinq obligations, inscrites dans le Coran ; ce sont les « cinq piliers » de l’islam. :

  • La profession de foi (shahada) : le musulman affirme qu’Allah est le Dieu unique et que Mahomet est son envoyé. ;
  • La prière (salat), répétée cinq fois par jour, en direction de La Mecque. Le muezzin lance l’appel à la prière du haut du minaret. Le vendredi est consacré à la prière communautaire, à la mosquée, sous la direction d’un imam.
  • L’aumône aux pauvres (zakat), qui est souvent remplacée aujourd’hui par un impôt religieux (redistribué aux plus pauvres).
  • L’observation du jeûne pendant le Ramadan, neuvième mois du calendrier musulman. Ce jeûne commence au lever du soleil et s’interrompt à son coucher.
  • Le pèlerinage à La Mecque (hajj), au moins une fois dans sa vie (à condition d’en avoir les moyens financiers).

 

  1. Le code islamique

Le Coran contient d’autres préceptes régissant la vie quotidienne ; ils sont inspirés de la Sunna. La loi islamique (la charia) interdit notamment de consommer la viande de porc, de boire de l’alcool, de pratiquer les jeux de hasard.

Le Coran précise aussi quelles sont les « bonnes manières » : manger de la main droite, saluer toute personne plus âgée, rendre visite aux malades…

Des précisions concernant le vêtement sont également consignées : le turban ou le fez est recommandé pour les hommes (alors que le voile n’est pas obligatoire pour les femmes), les bijoux précieux sont interdits…

D’autres pratiques, comme la circoncision, sont héritées de traditions antérieures à l’islam. Plus généralement, la loi islamique concerne tous les aspects privés ou publics de la vie humaine.

Aujourd’hui, l’islam, pratiqué par près d’un milliard de musulmans, est la deuxième religion du monde. Sa langue sacrée (l’arabe) assure son unité.

  1. Extension et diversité de l’islam
  2. Un monde étendu et divers

Après les conquêtes, les califes se retrouvent à la tête d’un territoire très étendu. Sous les Empires omeyyade puis abbassides, beaucoup d’habitants se convertissent à l’islam. L’arabe, qui est la langue du Coran et de l’administration se diffuse.

Le monde islamique garde cependant une diversité culturelle :

  • Des peuples (Perses, Turcs, Berbères) continuent de parler leur langue et maintiennent leurs traditions.
  • Les chrétiens et les juifs ont le droit de conserver leurs croyances et leur culte.  Par contre ils doivent payer un impôt spécial, la capitation, en échange de la protection du Calife.
  • Les musulmans se partagent entre une majorité de sunnites et une minorité de chiites qui s’opposent parfois violemment. Pour les chiites, le calife doit être  un descendants d’Ali, le gendre de Mahomet.

 

  1. Une civilisation de la ville

Avec l’essor du commerce, les villes musulmanes se développent. Au Xe siècle, elles sont bien plus grandes que les villes occidentales. Les plus peuplées sont Bagdad, Cordoue, Damas et le Caire.

La ville est entourée de remparts. Elle s’organise autour de la grande mosquée et du palais forteresse du calife ou de l’émir. Les commerces sont regroupés dans les Souks. Chaque quartier est une concentration de petites maisons avec une mosquée et ses bains publics, les hammams. Les habitants de la ville se regroupent par religion ou origine ethnique.

Les califes créent de grandes bibliothèques dans les villes où ils rassemblent des livres de la Grèce ancienne, de Perse ou d’Inde. Au contact de la science grecque, les savants font progresser les mathématiques, l’astronomie, ma médecine et la géographie. Des poètes écrivent des poèmes d’amour, des fables et des contes comme ceux de Mille et une nuits.

 



Début de l’islam – 5ème – Cours    rtf

Début de l’islam – 5ème – Cours    pdf

Tables des matières Les débuts de l'islam - Histoire : 5ème