Communication nerveuse – 4ème – Cours – SVT

Communication nerveuse – 4ème – Cours – SVT – Sciences de la vie et de la Terre

  • Comment et par quoi, est assurée la commande du mouvement ?
  • Comment perçoit-on notre environnement ?
  • Comment les centres nerveux et les organes sont-ils en communication ?
  • Comment les muscles répondent-ils à une sollicitation extérieure ?
  • Comment sont contrôlés nos muscles ?
  • Comment nos différents organes sont-ils en relation ?
  • Comment sont formés les nerfs ?

 

I)    Le mouvement, une réponse des muscles à des stimulations extérieures

Les muscles lorsqu’ils se contractent, assurent les mouvements des membres et du corps.

Ces mouvements répondent à une volonté, celle de la personne qui réalise ces mouvements.

Nous sommes en permanence sous l’influence de stimulations extérieures, lumières, sons, odeurs… et de stimulations internes à notre organisme, douleurs, sensation de faim, pensées… parfois ces stimulations conduisent à une contraction musculaire qui peut entraîner un mouvement. La commande de ce mouvement est assurée par le système nerveux qui met en relation les organes sensoriels et les muscles.

Un mouvement peut être une réponse à une stimulation extérieure, reçue par un organe sensoriel : le récepteur. Les récepteurs sont stimulés par des informations, des stimuli. Ces stimuli sont :

  • Soit physiques : un son pour les cellules réceptrices de l’oreille interne, de la lumière pour les cellules de la rétine à l’intérieur des yeux, la pression, le chaud et le froid pour les cellules sensorielles de la peau ;
  • Soit chimiques : substances odorantes pour les cellules olfactives dans le conduit nasal; substances gustatives, acide, sucré, salé, amer pour les cellules gustatives de la langue.

Le récepteur transforme cette stimulation en un message nerveux sensitif porteur d’une information. Ce message sera acheminé vers les centres nerveux, cerveau, moelle épinière.

Les muscles qui en se contractant, entraînent les mouvements, sont eux des organes effecteurs. Ils se contractent de façon coordonnée suite à la réception d’un message nerveux moteur, émis par les centres nerveux.

Conclusion : Un mouvement peut répondre à une stimulation extérieure, reçue par un organe sensoriel : le récepteur. Les réponses s’effectuent grâce à des organes effecteurs, les muscles ; Il est nécessaire qu’une communication s’établisse entre ces différents organes.

II) Les nerfs assurent la communication entre les organes et les centres nerveux

Les récepteurs sensoriels transforment les stimuli spécifiques en message nerveux sensitifs. Les messages nerveux sensitifs correspondant sont transmis aux centres nerveux, cerveau et moelle épinière, par les nerfs sensitifs.

Dans les centres nerveux, cerveau ou moelle épinière, le message nerveux sensitif reçu est analysé, traité, puis le centre nerveux émet si besoin, une réponse sous forme d’un message nerveux moteur.

Les messages nerveux moteurs élaborés par les centres nerveux sont transmis jusqu’aux muscles effecteurs du mouvement par les nerfs moteurs.

Les récepteurs sensoriels et les muscles ne sont jamais directement en relation, ce sont les centres nerveux qui assurent cette relation par l’intermédiaire des nerfs sensitifs puis des nerfs moteurs.

III)   Les neurones assurent la transmission des messages nerveux aux autres cellules

La perception de l’environnement et la commande du mouvement supposent des communications au sein d’un réseau de cellules nerveuses. Des cellules sont spécialisées dans la réception et l’analyse d’un stimulus, ce sont les cellules réceptrices qui suite à une stimulation émettent un message nerveux sensitif. Les cellules des centres nerveux eux, émettent un message nerveux moteur, responsable de la commande du mouvement.

Toutes ces cellules sont en relation entre elles grâce à une cellule nerveuse spécialisée dans la transmission des messages nerveux : le neurone. Un neurone est formé d’un corps cellulaire contenant un noyau, et de plusieurs prolongements cytoplasmiques très fins, les fibres nerveuses qui se terminent chacune par la zone synaptique. Les neurones forment dans les centres nerveux des réseaux. Les neurones transmettent les messages nerveux aux autres cellules en produisant des messagers chimiques (plus exigible), les neurotransmetteurs, au niveau des synapses. (Plus exigible)

On dénombre environ cent milliards de neurones dans un cerveau humain. Chaque neurone peut établir près de vingt mille connexions avec d’autres neurones. Ainsi les réseaux formés regroupent jusqu’à deux millions de milliards de liaisons possibles.

Plusieurs fibres nerveuses issues de neurones de cellules réceptrices sont regroupées en nerfs sensitifs, ils rejoignent les centres nerveux, nerf olfactif, n°=I ; nerf optique, n°=II ; Nerf auditif, n°=VIII par exemple. Plusieurs fibres nerveuses issues des neurones des centres nerveux sont regroupées en nerfs moteurs qui rejoignent les muscles effecteurs, nerf oculomoteur, n°=III par exemple. Certains nerfs sont mixtes, sensitif et moteur comme le trijumeau, n°= V qui assure un rôle moteur pour les muscles de la mastication et sensitif pour les téguments de la face.

Conclusion :

Un mouvement peut répondre à une stimulation extérieure captée par un organe sensoriel, le message sensitif est transmis par un nerf sensitif aux centres nerveux qui élaborent une réponse adaptée, cette réponse motrice est transmise par un nerf moteur qui permet la contraction du muscle proposant ainsi une réponse adaptée à la stimulation (capture, fuite…)



Communication nerveuse – 4ème – Cours – SVT    rtf

Communication nerveuse – 4ème – Cours – SVT    pdf

Tables des matières Relations au sein de l'organisme - SVT : 4ème