Caractéristiques des photorécepteurs rétiniens – 1ère ES – L – Cours

Cours sur des photorécepteurs rétiniens pour la première ES – L – Caractéristiques

L’œil est l’organe sensoriel spécialisé dans la vision : les rayons lumineux qui pénètrent dans l’œil permettent la formation d’une image sur la rétine. L’étude de l’organisation de la rétine permet de comprendre son rôle essentiel dans la perception visuelle.

La rétine, une membrane photosensible

  • La rétine est la membrane la plus interne de l’œil. Accolée contre la choroïde, c’est une enveloppe très mince parcourue de nombreux vaisseaux sanguins.
  • La rétine est un tissu nerveux qui correspond au prolongement du nerf optique dans le globe oculaire. Elle est constituée de neurones dont certains sont sensibles à la lumière : les photorécepteurs.

Deux types de photorécepteurs

  • La rétine possède deux types de photorécepteurs :
  • Les bâtonnets avec un segment externe de forme cylindrique ;
  • Les cônes avec un segment externe de forme conique.
  • Le segment externe des photorécepteurs est spécialisé dans la photoréception : il renferme des pigments rétiniens qui sont des protéines appartenant toutes à une même famille moléculaire, celle des opsines.

Pigments rétiniens et perception du signal lumineux

  • Il n’existe qu’un seul type de bâtonnets, car ils renferment tous le même pigment (la rhodopsine).
  • Il existe en revanche trois types de cônes. Chaque type de cônes possède un pigment ayant un maximum d’absorption pour une radiation de longueur d’onde donnée :
  • Les cônes de types S (=short) contiennent une opsine S « sensible au bleu », absorbant surtout les radiations de courte longueur d’onde du visible ;
  • Les cônes de type M (= medium) contiennent une opsine M « sensible au vert », absorbant surtout les radiations de moyenne longueur d’onde visible ;
  • Les cônes de type L (= long) contiennent une opsine L « sensible au rouge », absorbant surtout les radiations de grande longueur d’onde du visible.
  • Les cônes de type S sont les moins nombreux (2%), ceux de type L les plus nombreux (64%) et ceux de type M représentent 32% des cônes.

Un type de cônes ne peut pas être responsable à lui seul de la vision d’une couleur : les spectres de ces cônes se superposant partiellement, un stimulus lumineux d’une longueur d’onde donnée sera plus ou moins absorbée par chaque type de cônes. Cette plus ou moins grande absorption de la lumière par les trois types de cônes est à l’origine de notre sensibilité visuelle des couleurs, dite trichromatique.

 



Caractéristiques des photorécepteurs rétiniens – 1ère ES – L – Cours   rtf

Caractéristiques des photorécepteurs rétiniens – 1ère ES – L – Cours   pdf

Tables des matières Caractéristiques des photorécepteurs rétiniens - Vision du monde : de l'œil au cerveau - Représentation visuelle - Sciences et technologie : Première ES L - 1ère ES L