Athènes, une démocratie – 6ème – Cours – Civilisation grecque

Athènes, une démocratie – 6ème – Cours – Civilisation grecque

I/ Les habitants d’Athènes

  • Les citoyens athéniens, ceux qui possèdent les droits civiques, politiques et juridiques dans leur cité, environ 15% de la population possèdent les terre de l’Attique.

Ils participent à la vie politique et aux décisions de la cité. Ils doivent participer

aux fêtes religieuses et défendre Athènes.

Pour être citoyen il faut être un homme, né libre, de père citoyen et de mère fille d’un citoyen et avoir fait son service militaire entre 18 et 20 ans, l’éphébie.

 

  • Les non citoyens, environ 85% de la population sont exclus de la vie politique. Les femmes, même filles de citoyens, ne peuvent prendre part au gouvernement de la cité. Les enfants doivent attendre d’avoir effectuer leur service militaire. Les étrangers ou métèques (sont artisans ou commerçants) ne participent pas non plus au gouvernement d’Athènes, ne peuvent posséder une terre ou une maison et payent un impôt spécial. Enfin les esclaves ne sont pas libres, ilsdépendent d’un maître et sont considérés comme des objets.

 

II/ La démocratie athénienne

 

Après avoir été dirigée par des rois ou des tyrans,en 508 avant J.-C., la cité d’Athènes s’organise en démocratie : le gouvernement appartient aux citoyens athéniens.

 

Seuls les citoyens participent à la démocratie athénienne (système politique dans lequel les

décisions sont prises par l’ensemble des citoyens). Le lieu principal de la démocratie est l’ecclésia, l’assemblée des citoyens. Elle se réunit 4 fois par mois sur la Pnyx. Les citoyens, riches et pauvres, y débattent et votent les lois, la guerre, la paix ou les alliances à main levée. On y vote aussi l’ostracisme c’est à dire le bannissement pour 10 ans d’un habitant qui pourrait menacer la démocratie.

Afin que les citoyens les plus pauvres puissent participer à l’écclésia, Périclès crée l’indemnité du mystos.

C’est aussi au sein de l’ecclésia qu’étaient tirés au sort les 6000 juges du tribunal de l’Héliée et les 500 bouleutes du conseil des 500 ou boulé où étaient préparées les lois. Enfin, l’assemblée tiraient aussi au sort la plupart des magistrats (citoyens dirigeant l’Etat) de la cité, hormis les stratèges (chefs de l’armée) qui étaient élus et dont le plus célèbre au Vème siècle, réélu 15 fois de suite, fut Périclès.

Les séances à l’Assemblée commencent au lever du jour, après un sacrifice de purification. Puis le héraut public, chargé de l’organisation, donne la parole aux orateurs souhaitant s’exprimer qui montent à la tribune. Au terme des débats, les lois sont votées.

 

Acropole : sanctuaire de la déesse poliade Athéna.

Clepsydre (horloge à eau) : définit le temps de parole.

Archers scythes : responsables de l’ordre.

Prytanes (magistrats présidant l’Ecclésia).

 

Pnyx : Colline du centre d’Athènes, située à l’ouest de l‘Acropole et surplombant l‘Agora. Elle est entourée par la colline des Nymphes et celle des Muses. Sous l’Antiquité, elle était le siège de l’Ecclésia, l’assemblée des citoyens. 4

III/ Les limites de la démocratie à Athènes

La démocratie athénienne est cependant limitée et imparfaite : seule une minorité d’habitants de la cité participe au gouvernement puisque seuls les citoyens sont autorisés à le faire. Selon Aristophane un auteur de comédie, les citoyens les plus pauvres se désintéressent souvent des séances à l’ecclésia. Enfin, le philosophe Platon dénonce l’ignorance de la plupart des citoyens à l’assemblée.

               

Par ailleurs, la démocratie athénienne n’est possible que grâce à l’esclavage (le citoyen, qui fait travailler ses esclaves, peut ainsi dégager du temps pour les affaires publiques) et aux contributions forcées des alliés (le trésor de la ligue de Délos) qui financent une partie des fêtes, la construction des monuments publics et les indemnités parlementaires…

 

Enfin, la cité d’Athènes reste un État de petite taille : tous les citoyens peuvent, à tour de rôle, exercer directement le pouvoir en tant que magistrat. On parle alors de démocratie directe (dans les démocraties modernes, les citoyens confient le pouvoir à des élus).

 

Mais Athènes a cependant inventé et mis en application le principe fondamental de notre démocratie : les citoyens sont égaux en droits et tous peuvent participer aux décisions qui concernent l’État.

 



Athènes, une démocratie – 6ème – Cours – Civilisation grecque   rtf

Athènes, une démocratie – 6ème – Cours – Civilisation grecque   pdf

Tables des matières La civilisation grecque - Histoire : 6ème - Cycle 3